Hier, Maître Roiné intervenait lors d’un reportage de France 3 Pays de la Loire sur l’affaire du Loroux Bottereau.

Durant 3 ans, un animateur bénévole du club de roller a eu la responsabilité d’enfants alors qu’il avait l’interdiction d’exercer une activité en contact avec des mineurs depuis 2010, suite à une condamnation pour des faits à caractère sexuel. Il n’avait pas prévenu son conseiller d’insertion et de probation qu’il travaillait au contact d’enfants. Cet homme a été écroué la semaine dernière, soupçonné de viols et d’agressions sexuelles sur une dizaine de garçons. Comment cela a-t-il été possible ?

Maître Roiné est spécialiste du droit des familles et des victimes. Selon elle, la faille réside dans le fait qu’une association, un club, ne puisse pas être informé du passé judiciaire des bénévoles qui travaillent avec des enfants. Aujourd’hui, l’interdiction d’exercer une activité avec des enfants est une peine complémentaire, à la discrétion du juge.
Source : france3-regions.francetvinfo.fr

RAPPEL GRATUIT